La neige, le froid et les multiples arrêts au McDo pour me réchauffer (souvenez-vous) n’ont pas raison de moi, et je finis par arriver à Washington DC.

Sur place, je fais une surprise à ma cousine. Sans la prévenir, je débarque bien emmitouflé dans mes habits de motard, et vais l’attendre à la sortie de son bureau pour sa pause de midi.

Elle est pharmacienne à l’hôpital Georges Washington. C’est donc à l’entrée de ce gigantesque établissement de santé que je viens me pointer. En entrant, je l’aperçois immédiatement alors qu’elle est entrain de préparer des commandes de clients. J’ai beau resté planté debout pendant un quart d’heure et croiser son regard plusieurs fois, rien n’y fait, et elle semble ne pas me voir.

Au bout de 20 minutes, je finis par me présenter au comptoir en demandant à parler à Annie. Surpris, le pharmacien me demande de la part de qui c’est, suspectant certainement un amant frustré venu la harceler sur son lieu de travail. Le malentendu éclairci, je finis enfin par voir ma cousine avec laquelle nous allons déjeuner.

En sortant, je m’étonne de voir des hommes en costume noire, sillonner l’hôpital d’un air sérieux. Malgré la veste un peu trop large de l’un deux, je devine un holster et un pistolet. Surpris, je demande à Annie qui ils sont. Elles s’esclaffent et me répond avec son plus bel accent américain:

What? don’t tell me you are not aware of what is going on this week-end?

Au risque de passer pour un imbécile, j’avoue mon ignorance.

This is the craziest week-end ever to be in DC. In fact I thought this is why you came here!

Mais euh… dans quelle galère je me suis mis? que se passe-t-il  de si spécial ce week-end, que des “men in black” se promènent armés en plein hôpital, sans que personne ne soit choqué?

This is the introduction week-end. The newly elected President Obama is going to swear on Capitol Hill. The guys you just saw are secret services. They are in charge of the President security.

tireur d’élite sur le toit d’un bâtiment prés du mall

Par la plus grand coïncidence, je me trouve dans la capitale américaine le week-end de la cérémonie d’investiture d’Obama. Durant trois jours, toutes les personnes travaillant dans le centre de la ville ont été mises en congés forcés. Les bâtiments, dont l’hôpital Georges Washington où je me trouve, ont été réquisitionnés par les Secret Services. Plus fort encore, j’aperçois en regardant les toits autour de nous que des tireurs d’élite sont entrain d’installer leur matériel.

Mais qu’est ce que je suis venu faire dans cette galère…

Beaucoup de rues sont déjà fermées à la circulation, et les vendeurs de tee-shirt et de souvenirs sont entrain d’installer leurs étalages. Sur la pelouse du mall, qui relie la colline du Capitole au Lincoln Memorial, les télévisions du monde entier sont entrain de décharger leur matériel. CNN a carrément installé un studio en plein air, depuis lequel les présentateurs stars de la chaine animent l’antenne. J’en profite pour me mettre en face d’une caméra en arborant fièrement mon tee-shirt passengers: de la pub gratuite sur la chaine la plus regardée des Etats-Unis, ça ne peut pas faire de mal :).

le studio temporaire de CNN installé sur le mall

En quelques minutes, mon niveau d’excitation a grimpé et je décide d’assister à la cérémonie. Le seul petit problème que soulève ma cousine, c’est que pour être à moins de 1km de la scène, il faut disposer d’invitations. Ces sésames ont d’abord été distribués à des politiques, puis à d’autres personnalités (comme Jay-Z, Beyoncé…), le reste étant attribué à ceux qui ont font la demande, via un système de loterie.

Le problème c’est que cela fait 6 mois que tous les tickets ont été distribués. Impossible, en théorie, d’assister à la cérémonie. Je retourne la situation plusieurs fois dans ma tête, et me dis que ce serait vraiment bête de se retrouver à Washington par une telle coïncidence, sans prendre partie à la fête.

Fidèle à mes habitudes, je me convaincs que l’impossibilité des est toujours relative, et je me lance à la recherche de deux places: une pour moi et une pour ma cousine. Je passe des coups de téléphone à tour de bras à tous mes amis américains qui me répondent tous avec la même voix pessimiste:

Dude, it is simply impossible. Everybody wants to go and getting tickets was already very difficult 6 months ago so just consider how much harder it will be 2 days before the ceremony…

Mais il m’en faut plus que ces Cassandres pour démoraliser. Je considère un instant la technique du “billet gratuit pour un sourire” développée par Sarah, mais je déchante vite en me rendant à l’évidence: je n’ai pas un aussi joli sourire que Sarah, et c’est donc bien trop risqué.

Je me lance alors à la chasse, non plus au téléphone, mais sur internet. J’écume le web à la recherche d’invitations: craigslist (l’équivalent du ‘bon coin’ aux USA), ebay, google, tous y passent. Après plusieurs heures de recherche infructueuse, je tombe finalement sur un homme qui a deux tickets oranges (moins de 300m de l’estrade, autant dire des places en or).

Il est désespéré de se débarrasser de ses tickets et je suis tout aussi désespéré de les avoir en mains. J’argumente que je suis sa dernière chance pour s’en débarrasser et négocie un tout petit prix. Nous convenons d’un lieu de RDV.

15 minutes plus tard, c’est un homme d’une soixantaine d’année que je vois arriver. C’est un entrepreneur qui a monté son entreprise de panneaux solaires. Il est en contrat avec le gouvernement fédéral américain, et c’est comme cela qu’il a obtenu ses places. Sa femme s’étant cassée la jambe il y a quelques jours, ils ont dû annuler à la dernière minutes lors participation à la cérémonie. Dommage pour eux mais tant mieux pour moi. 5 minutes de compassion et 20 dollars plus tard, j’ai deux tickets orange.

Mon précieux sésame…

Aucun de mes amis n’en croient ses yeux, mais même s’ils restent sceptique sur mon histoire, ils sont obligés de reconnaitre l’authenticité des tickets que j’ai trouvés, et qui sont toujours soigneusement emballés dans une enveloppe en craft marquée: US Senate.

Nous sommes le 20 janvier 2013 et demain matin, je vais devoir me lever à 5h00 du matin pour gagner le droit de me geler pendant 5 heures sur le parvis du Capitole. Tout cela pour espérer apercevoir de très loin un mec en costard derrière des vitres blindées, qu’on m’assurera être le Président des Etats-Unis d’Amérique.

Idiot? certainement, mais qu’importe, j’ai le sentiment du devoir accompli. Je suis surtout surexcité à l’idée de voir Obama, le premier Président Noir de l’histoire des Etats-Unis, de près (enfin à 300m quoi…).

Promis, je vous raconte la suite dans mon prochain article…

Obama's Introduction Day - Washington DC, DC, USA
Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.