Carte du Centre de la Colombie

Lorsque j’ai vu pour la première fois une carte de la Colombie, j’ai d’abord pensé à une blague. En plein centre du pays, cette ville au nom si familier: Armenia….
Comment une ville du nom d’Armenia a-t-elle bien pu se retrouver au beau milieu de la zone cafétérère colombienne. Je ne peux pas croire que le nom de baptême de la capitale du département du Quindío, qui partage celle du pays de mes ancêtres, soit le fait d’une simple coïncidence.

Terminal de bus de la ville d’Armenia

Malgré mes recherches sur internet, je ne parviens pas à trouver d’explication satisfaisante. Je décide alors que je me trouve à moins de 200 kilomètres de là, d’aller jeter un coup d’oeil sur place pour éclaircir ce mystère. Arrivé au terminal de bus d’Armenia, je saute dans un taxi pour me rendre dans le centre ville. Durant le trajet, je pose la question qui me brûle les lèvres au chauffeur:

– Vous savez d’où vient le nom de la ville?
– Euh… et bien depuis que je suis né, cela a toujours été le nom de la capitale du Quindío, Armenia quoi, la capitale de la Zona Cafetera…
– Mais vous savez qu’un pays d’Asie Mineure porte le même nom. Est-ce qu’il y aurait un lien?
– Un pays d’Asie Mineure? Euh… non non Armenia c’est Armenia, il n’y a pas de lien, ça a toujours été comme ça….

Mouai, autant dire qu’il ne connait pas l’histoire du nom de la ville. Quoi qu’il en soit son explication ne me convient pas.

plaques d’immatriculation des voitures à Armenia, en Colombie

Arrivé dans le centre ville, je découvre un ensemble de bâtiments modernes et sans charme. Un passant m’explique que la ville est située sur une zone sismique très active, et que le dernier séisme remontant à 1999 a détruit une grande partie du centre ville. Il a depuis été reconstruit dans un style “moderne”, mais suivant des normes parasismiques.
Pour contre-balancer le manque de charme de son centre ville, les rues principales sont piétonnes et très animées. Je m’amuse à regarder déambuler les gens devant des magasins aux devantures qui me font toutes sourire (cf la photo ci-dessous).

“Las Vegas, el sabor de Armenia” – Confusing…

Toujours sur ma faim quant aux explications qui m’ont été données, je décide de me rendre à la mairie, où me dit-on, il y a un petit office de tourisme. Sur la place principale, un immense bâtiment regroupe l’intégralité des services publiques de la ville. Au rez de chaussée, en retrait d’une exposition sur l’histoire de la région, je trouve effectivement un bureau d’information, où je pose à nouveau la question qui me taraude

– Bonjour, je suis d’origine arménienne et je me demandais pourquoi la ville porte le même nom que le pays d’Asie Mineure. Y a-t-il un lien entre les deux?
Le jeune homme me regarde et me répond en souriant
– Vous n’êtes pas le premier à me poser la question, et oui il y a un lien. En fait, la ville a été renommée au début du siècle, en mémoire du génocide qui a touché les Arméniens en 1915.
– Mais ce renommage fait-il suite à un afflux d’Arméniens dans la région? Y a-t-il beaucoup de Colombiens d’origine arménienne ici?
– Non, non, c’était juste une reconnaissance de la part de l’Etat Colombien des souffrances arméniennes.

Incroyable explication, et d’autant plus incroyable que la plupart des membres de la communauté arménienne n’aient jamais entendu parler de cette ville. Sur le chemin du retour, je repose la même question à mon nouveau chauffeur de taxi  afin de confirmer l’explication qui m’a été donnée au bureau d’information de la ville. Sa réponse est plus ou moins la même que celle du premier chauffeur…
Qu’importe, même si l’histoire du nom de la ville semble largement ignorée des habitants du coin, c’est l’intention qui compte 🙂

Similar Posts

7 Comments

  1. Nice story 😉 Et ca ne m’étonne pas de toi que tu ai cherche a savoir d’ou ça venait!

  2. Nice story 😉 Et ca ne m’étonne pas de toi que tu ai cherche a savoir d’ou ça venait!

  3. C’est à la fois drôle et émouvant.

  4. Ma grand’mère maternelle(mathilde tachdjian,née posbeyekian)née en 1878 à Yozgat,et mariée à Hohannès Tachdjian à Angora,responsable de la Régie des Tabacs,assassiné en Septembre 1915 à Islahié(60000 Arméniens assassinés),m’a raconté :
    en octobre/novemmbre 1922,lors de l’incendie de Smyrne,les Arméniens rescapés ont décidé de fuir défnitivement la Turquie depuis Cadi- Keuy,près de Constantinople,où les survivants de sa famille étaient réfugiés,
    -un bateau français,le Patrice,les a emmenés à Marseille(novemmbre 1922)
    -d’autres membres sont partis en Argentine,notamment son frère jumeau Posbeyekian,marié à Virginia,qui a voulu rassembler toute la famille en Argentine,en 1952,fortune faite
    -d’autres sont partis au Pérou et en Colombie;ces destinations avaient d’ailleurs été proposées à mes parents
    -enfin,une autre partie est partie à Philadelphie en 1922

    1. @Michel: ces infos sont très intéressantes. J’ai pu constater par moi-même l’importance de la communauté arménienne argentine, surtout à Buenos Aires. Les communautés colombiennes et péruviennes sont des choses plus nouvelles pour moi, et la situation instable de ces pays dans un passé proche à certainement poussé certains d’entre eux à partir vers d’autres cieux. Pour ajouter à la liste, j’ai découvert il y a quelques jours l’existence d’une ville (village plus exactement) appelé Armenia au Mexique. Je n’ai par contre pas pu m’y rendre

  5. Ma grand’mère maternelle(mathilde tachdjian,née posbeyekian)née en 1878 à Yozgat,et mariée à Hohannès Tachdjian à Angora,responsable de la Régie des Tabacs,assassiné en Septembre 1915 à Islahié(60000 Arméniens assassinés),m’a raconté :
    en octobre/novemmbre 1922,lors de l’incendie de Smyrne,les Arméniens rescapés ont décidé de fuir défnitivement la Turquie depuis Cadi- Keuy,près de Constantinople,où les survivants de sa famille étaient réfugiés,
    -un bateau français,le Patrice,les a emmenés à Marseille(novemmbre 1922)
    -d’autres membres sont partis en Argentine,notamment son frère jumeau Posbeyekian,marié à Virginia,qui a voulu rassembler toute la famille en Argentine,en 1952,fortune faite
    -d’autres sont partis au Pérou et en Colombie;ces destinations avaient d’ailleurs été proposées à mes parents
    -enfin,une autre partie est partie à Philadelphie en 1922

  6. Bon article et merci pour ce cours d’histoire.
    Par contre quelqu’un connait-il l’ancien nom d’Arménia ,
    Merci
    Laurence

Leave a Reply

Your email address will not be published.