Un soir d’avril 2009, Anto est de passage à Paris. Je rentre tout juste de Croatie avec dans mes valises une bouteille de “Travarica”… La soirée est déjà avancée, et la bouteille… bien entamée .

Les discussions s’animent, Anto et moi nous mettons rêver. Rêver à de nouveaux horizons, de voyages aux longs courts… Une remarque de Lilya (ma copine) fuse,  et elle  résonne encore dans nos têtes:

«Depuis le temps que vous en parlez, il va falloir finir par le faire ce voyage ! Sinon ca va continuer à vous travailler! Et puis je vais pas attendre Yves-Armen indéfiniment »!
Devinez quoi? Le lendemain après avoir remplacé la Travarica par du jus d’orange , elle confirme toujours!

Evidement ça n’est pas tombé dans des oreilles de sourds. L’envie on l’a, et maintenant on a encore mieux que ça ; on a la bénédiction de la plus haute instance  possible! Je peux partir l’esprit tranquille!!

« Battons le fer tant qu’il est chaud ». 2 cafés plus tard (et 2 aspirines aussi) on se dit qu’un Tour du Monde en avion c’est un peu banal, et que ça offre une liberté limitée. Nous ce qu’on aime, c’est le contact avec les gens, le grand air, l’aventure! Alors pourquoi pas en moto? Ok on a pas forcement un experience énorme  mais comme on dit, aux âmes bien nées la valeur n’attend pas le nombre des années…

On réfléchit à un itinéraire, à combien ça peut couter. Dur… oui, mais bon rien n’est impossible non ? Ca peut coller, il faut un peu de temps pour les préparatifs et le budget, mais ça peut le faire. Non, ça va le faire !
On s’était donné un peu plus d’un an. Nous en sommes à 16 mois, et le départ est prévu en Septembre 2010, soit dans 40 jours!!

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.