Alors que je visitais les Tours du Silence Zoroastrienne, à Yazd, j’ai pu observer un groupe de jeunes. En France certains politiciens diraient qu’ils tiennent les murs… mais à Yazd, il n’y a pas de murs à tenir. Alors disons qu’ils occupent le désert.

Tandis que certains se servent du terrain comme d’une piste de motocross (en 125cc vous admirerez le talent), d’autres l’utilisent comme une piste de danse improvisée. Ils ne dansent pas vraiment le Mia, mais je crois reconnaitre une influence Michael Jacksonesque dans les pas. Je vous laisse plutôt juger:

Mais l’important pour moi, c’était surtout de pouvoir observer la jeunesse iranienne, qui ne me semble pas si différente de n’importe quelle autre jeunesse du monde.

Fidèle aux habitudes, le pêle-mêle photo:

IMG 2511

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.