Dans mon dernier article, je vous expliquai l’histoire fascinante de la Nouvelle-Orléans (souvenez-vous). Si cela ne vous a pas encore convaincu d’aller faire un tour sur place, voici un nouveau post qui vous donne quelques idées d’à quoi peut ressembler une journée parfaite à la Nouvelle-Orléans.

LE MATIN

  • 9h00: vous vous réveillez dans un dortoir de 6 personnes. Ce n’est pas très glamour de passer la nuit dans un lit superposé et vous vous dites que vous auriez mieux fait d’utiliser knok.com pour faire un échange de maison et avoir plus d’espace et d’intimité. Heureusement, en vous rendant dans la cuisine de l’auberge, l’odeur des pancakes et du café, vous réconcilie avec votre choix.
  • 9h30: alors que vous êtes entrain de discuter avec deux charmantes canadiennes dont vous venez de faire la connaissance, vous oubliez le pancake que vous avez mis dix minutes plus tôt à cuire. C’est l’odeur de cramée et la sirène stridente du détecteur de fumée qui vous rappellent à la raison. Vous avalez votre tasse de café et filez sous la douche, non sans vous être au préalable fait engueuler par le manager de l’hostel.
  • 10h15: vous êtes prêt à découvrir la ville. L’appareil photo en bandoulière, vous vous rendez en face du célèbre restaurant The Commander’s Palace. La façade vous donne envie de rentrer, mais le guide du Free Walking Tour qui va vous emmener à travers le Garden District rassemble le groupe avec lequel vous allez partir à la découverte du quartier Anglo-Américain de la ville.
  • 10H30: votre premier stop avec le groupe c’est au cimetière St Louis N°1. Vous vous étonnés que les caveaux ne soient pas enterrés. Le guide vous rappel que lorsque les premières personnes ont été enterrées ici, il y a près de 250 ans, la ville était entourée de marécage et que dès que l’on creusait un tout petit peu, l’eau remontait immédiatement. Pour garder les macabés au sec, la solution a donc été de ne pas les enterrer sous terre, mais sur terre… En vous baladant entre les sépultures, votre regard  s’arrête sur une tombe recouverte de graffitis ‘XXX’. Le nom ‘Marie Laveau’ ne vous dit rien… passé donc votre chemin, elle est considérée comme la reine du voodoo et certains disent qu’elle jette encore des sors depuis l’au delà. Alors que vous vous dirigez vers la sortie, vous vous rendez-compte que sur beaucoup de tombes, les date de décès des personnes ne se suivent que de quelques jours. Coïncidence? pas vraiment, juste l’illustration des épidémies de fièvres jaunes qui ont décimé périodiquement la ville jusqu’à ce qu’un médecin découvre au XIXème siècle qu’elle était véhiculée par les moustiques.

    Pierre tombale du caveau d’une famille décimée par la fièvre jaune
  • 11h25: pour couper avec le macabre de la première partie de la visite, vous partez vous promener à travers les petites rues du Garden  Disctrict et prenez des photos de presque toutes les maisons que vous croisez. Inspirées du style des plantations, chaque bâtisse est plus belle et plus luxueuse que sa voisine. Au détour d’une rue, vous reconnaissez la maison où a été tourné le fil “Benjamin Button”. Malheureusement le tournage est terminé depuis longtemps et Brad Pitt repartit.  Vous vous réconfortez en prenant une photo de la maison de Sandra Bullock qui habite presqu’en face. Ca fera une autre histoire à raconter à votre retour.

    la maison du film Benjamin Button

MIDI

  • 12h00: vous hésitez à vous offrir un peu de luxe au Commander’s Palace lorsque l’une des deux canadiennes rencontrées le matin vous envoie un SMS en vous disant qu’elle est dans le coin et qu’elle va vous rejoindre. Vous regardez le menu et découvrez qu’il y a un menu spécial pour le déjeuner: 0,25$ les martinis et 8$ l’assiette de soupe de tortue, une spécialité locale et le plat qui a rendu célèbre l’établissement. Vous succombez à la tentation en bonne compagnie, et en payant l’addition de 10$, vous vous dites que vous auriez été bien bête d’avoir fait autrement.

    the commander palace restaurant: une bonne adresse
    the commander palace restaurant: une bonne adresse, crédit photo: commanderspalace.com

APRES-MIDI

  • 13h15: vous sautez dans un cable car, ou tramway. Leur construction remonte au XIXème siècle et visait à connecter le Garden District au French Quarter historique. Vous allez faire un petit tour sur le French Market, parce que vous aimez le nom et que les musiciens de rue qui officient sont définitivement trop forts. En route, vous succombez à des pralines, une sucrerie fait avec beaucoup de sucre, un peu de lait et quelques noix de pécan. Ce n’est pas diététique mais c’est trop bon…
  • 14h00: vous remonter en direction du “vieux carré”, le pâté de maison historique de la ville. Vous en profitez pour aller allumer une cierge à la Cathedrale Saint-Louis. En sortant sur le parvis, vous vous arrêtez pour écouter une fanfare qui a établi domicile au milieu de la place Jackson Square. Un passant vous raconte l’histoire de 7 martyrs qui pour s’être révoltés contre la couronne avaient été décapités et eu leur tête exposée durant, dans la même chaleur et sur le même parvis de la cathédrale que celui sur lequel vous vous tenez à ce moment même.
  • 15h00: vous remontez bourbon street et vous amusez à prendre en photo une façade indiquant Napoléon House. En ouvrant votre guide de voyage, vous découvrez qu’à la destitution de Bonaparte, les Français de la Nouvelle-Orléans, nostalgique de l’empereur lui avait proposé de venir finir sa vie ici. Il n’en sera rien mais la maison qu’il lui avait réservée porte toujours son nom.
  • 15h45: pour fuir la chaleur de ce milieu d’après midi, vous sautez dans un bus et vous rendez au New-Orleans Museum of Art. Vous admirez l’Outdoor Scupture Garden dont l’accès est gratuit et qui comprend une soixantaine de pièces dont  quelques chefs d’oeuvre de  Antoine Bourdelle, Henry Moore et Jacques Lipchitz. Après la visite, vous vous offrez une sieste à l’ombre des arbres du City Park. Le bruit des oiseaux et des enfants qui jouent au loin vous berce et vous vous endormez brièvement.

    une statut du célèbre sculpteur colombien Botero dans l’Outdoor Sculpture Garden du NOMA
  • 17h40: le repos était salvateur. Vous repartez en direction du centre ville et faite un détour par le Square Louis Amstrong. Aujourd’hui ce petit parc est anonyme mais pourtant, il y a un siècle et demi, c’est ici que les esclaves noirs se réunissaient et chantaient ensemble les rythmes de ce qui allait donner naissance au blues et au jazz. Vous vous asseyez au pied de la statut du plus célèbre des trompettistes et fermez les yeux en imaginant ces malheureux. Vous vous demandez si la souffrance de ces hommes a joué un rôle dans leur génie créatif…
  • 18h30: vous reprenez la route en direction du  French Quarter et plus exactement de Frenchmen Street.

SOIR

  • 19h00: il est tôt pour manger mais la soupe de tortue semble bien loin. Vous entrez dans le restaurant Praline et retrouvez des voyageurs qui restent dans la même auberge de jeunesse que vous. Les serveurs sont tous noirs, costumes trois pièces et chapeau de travers. L’ambiance est pourtant très décontractée mais le lieu à un style évident. Vous commandez un Jumbalaya, un plat typique Cajun fait d’un mélange de riz, de gambas et surtout d’épices. Vos acolytes prennent un Po Boy aux huitres, calorique mais délicieux et incontournable.

    Po Boy: pas très diététique mais délicieux. L’ancien sandwich des Poor Boys
  • 20h30: vous êtes repus mais heureux. Vous remonter quelques centaine de mètres sur Frenchmen Street et tombé sur Three Muses. Ca tombe bien, c’est le meilleur bar de Jazz de la ville, et aussi là où se cache la barmaid la plus sympa, et sexy, avec ses killer Rosemarie Baby qui vous feront revenir pour sûr à la Nouvelle-Orleans.

    Concert de Jazz aux Three Muses
  • 00h00: le deuxième concert de la soirée se termine. Vous êtes bien éméchés, mais vous décidez de continuer à Mélange, un bar musical ou des couples dansent le swing. Partout ailleurs ça aurait l’air rétro mais ici, c’est parfait! Vous êtes heureux et convaincus de deux choses: rentrer à l’hostel va être difficile, mais c’est sur, vous revenez demain!

Et Zooo un pelle-mêle photos:

[fsg_gallery id=”2″]

Cet article fait partie de l’initiative « 100 villes dans lesquelles réaliser un échange de maison avant de mourir » avec Knok.com. Je vous encourage à aller jeter un coup d’oeil à http://www.knok.com/100-cities pour voir l’intéressant guide de 100 autres villes à visiter avant de mourir.

Similar Posts

2 Comments

  1. Une ville tellement intense… Voici ci-dessous notre petite contribution pour faire découvrir les richesses de la Louisiane.
    A la rencontre des Cadiens de Louisiane
    http://www.liligo.fr/blog-voyage/idee-voyage/2011/09/09/a-la-rencontre-des-cadiens-de-louisiane-8581/

  2. Une ville tellement intense… Voici ci-dessous notre petite contribution pour faire découvrir les richesses de la Louisiane.
    A la rencontre des Cadiens de Louisiane
    http://www.liligo.fr/blog-voyage/idee-voyage/2011/09/09/a-la-rencontre-des-cadiens-de-louisiane-8581/

Leave a Reply

Your email address will not be published.