IMG_5187_test
the world famous address of… Apple Headquarter

Il y avait une chose que je tenais vraiment à faire à San Francisco. Non ce n’était pas de traverser le Golden Bridge, ça je l’avais déjà fait lors de mon précédent séjour 6 ans auparavant. Non ce n’était pas non plus d’aller à Alcatraz, trop classique. Ce qui me faisait rêver depuis longtemps, et que je n’avais encore pas pu concrétiser, c’était de visiter la Silicon Valley.

Vous pouvez sourire autant que vous voulez, vous autres, à me lire derrière vos écrans. HP, Sun, Intel, Apple, Google, Ebay ou autre Facebook ont tous vu le jour là-bas, et rien que pour ces quelques là, sans compter tous les autres que j’ai oubliés, je me devais d’effectuer un pèlerinage sur place.

La Silicon Valley tient son nom de la concentration d’entreprises ITEC (et par extension utilisant du silicium pour réaliser leurs circuits imprimés). On entend souvent dire qu’elle se trouve dans la banlieue San Francisco; la vérité est qu’elle se situe plutôt dans la très grande banlieue de San Francisco, à près de 80 kilomètres de là. Pour être plus objectif, la Silicon Valley s’étend autour de la ville de San Jose, située à la pointe de la baie de San Francisco.
La région s’illustre dès les années 40 dans la technologie de pointe, lorsqu’un certain William Hewlett et David Packard fabriquent dans un garage le premier oscilloscope de précision. Le succès est fulgurant et les deux hommes s’associent pour créer Hewlett-Packard, société spécialisée à sa naissance (pré-informatique erra) dans l’électronique et l’instrumentation.

Il faut attendre années 80 pour voir apparaître le mot de Silicon Valley. Il voit le jour sous la plume d’un journaliste qui s’étonne de la concentration d’entreprises de semi-conducteurs dans la région. Parmi ellee: Intel qui a son siège social sur place.

IMG_5759_test
Devant les bureaux de facebook, rien d’autre à voir qu’un gros pouce collé par dessus un ancien logo de Sun Microsystem dont ils louent les locaux. On s’occupe donc comme on peut… en prenant des photos pour décorer son profil

Vivier naturel de talents du fait de la présence de plusieurs universités prestigieuses dont Stanford, attirés par un climat particulièrement favorable et par la facilité de trouver des business angels (capital riskers investissant leur argent pour financer le lancement de nouvelles entreprises), de très nombreuses startups s’installent dans la Silicon Valley qui devient le coeur mondial de l’innovation technologique.

Je n’ai malheureusement pas filmé mon arrivée sur place, mais ma tête ressemblait à celle d’un enfant de 6 ans entrant à Disney Land pour la première fois. A peine avais-je franchi le panneau indiquant “City of San Jose” que déjà je pouvais sentir  augmenter la concentration de geeks autour de moi. Pour moi ce mot n’a rien de péjoratif, bien au contraire, ce sont en effet ces geeks, ces génies un peu fous, souvent si passionnés qu’ils ont l’air mi-autistes, qui ont le plus souvent contribué à changer notre monde.

IMG_5210_test
non elle n’est certainement pas à vendre aux enchères! même avec les choux de Bruxelles sur la valise

Malgré mon envie de voir l’envers du décor, je m’aperçois vite qu’aucun de ces géants de la technologie n’a développé de programme “touristique”. En réalité se promener dans la Silicon Valley, aussi divertissant que cela soit, est un peu frustrant car aucune des sociétés ne peut se visiter. Cela n’est d’ailleurs pas si surprenant, que pourrait-on voir d’autre que des armées de développeurs derrière leurs claviers. Pourquoi ces sociétés ouvraient leurs portes alors que la plupart dépensent des millions pour développer leurs produits à l’abris des regards indiscrets.

Je dois le premier jour, me contenter d’une visite du musée Intel, très bien fait au demeurant, et reprenant l’histoire de la compagnie qui a de nombreux liens de parenté avec l’histoire de l’informatique en générale. Alors que je vais me recueillir au siège d’Apple, lieu saint entre tous, où ont vu le jour mon Ipod, mon Iphone ou encore mon Macbook Pro, je reste encore plus sur ma faim car il n’y a absolument rien à voir, mis à part une boutique de souvenirs qui propose des fringues frappées du logo à la pomme, certes marrantes, mais à des prix tellement exorbitants, que je me suis demandé si la pomme ne me prenait pas pour une poire.

IMG_5173_test
barboteuse vendue dans la boutique de souvenirs du headquarter d’Apple

Heureusement, le lendemain matin est mon jour de chance. Par l’intermédiaire d’amis, je suis invité à déjeuner sur le campus de google, avec un membre de la R&D. Outre que mon hôte est absolument charmant, c’est aussi l’occasion rare de voir l’envers du décors de Google. Fidèle à sa réputation d’employeur de choix, les employés sont libres d’amener à leur pause déjeuner famille, amis ou invités. Je découvre les coulisses du moteur de recherche le plus célèbre du monde. Un campus de près de 20 000 personnes, où ce qui s’apparente plus à des étudiants se déplacent en vélos multicolores. Alors que je gare ma moto sur le parking, je vois passer devant moi une drôle de voiture avec une boule sur le toit. Sa carrosserie est barrée d’un grand panneau: Google Driverless Car (voiture sans pilote). Effectivement et aussi bizarre que cela puisse paraitre, cette drôle de machine se déplace toute seule à travers tout le campus…

anto3_test
le premier serveur hébergeant… http://www.google.com, absolument mythique!!!

Je déjeune dans la cafétéria principale. Un buffet des pays du monde: méditerranéen, asiatique, italien, sushi, salade bar, dessert bar… tout est à volonté et gratuit, y compris pour les invités des employés. C’est étonnant, mais ce qui m’impressionne le plus, c’est un gros serveur d’où déborde des fils de partout: je m’en doute, mais mon hôte me le confirme: c’est le premier serveur a avoir hébergé le moteur de recherche. Il a été développé par un certain Larry Page et Sergey Brin alors que ces derniers travaillaient sur leur PHD  Stanford. Après des premiers prototypes prometteurs, ils achètent des plusieurs machines bon marché qu’ils connectent en série pour construire une puissance de calcul suffisante pour faire tourner leur algorithme.  Quelques semaines plus tard, un des co-fondeur de Sun Microsystem leur signe un chèque de 100 000 dollars: Google était né. Aujourd’hui la compagnie est régulièrement cité comme l’employeur avec le plus de considération pour ses employés, employant près de 56 000 personnes à travers le monde. En plus d’être LE moteur de recherche le plus populaire du web, les activités de google sont multiples incluant dans le domaine de l’informatique mais aussi des nouvelles énergie, de la réalité virtuelle ou encore de l’espace.

Et en bonus alors que je me trouvais sur place, j’ai pu tester en exclu mondiale une paire de lunettes prototypes Project Glass. Désolé je ne peux pas vous en dire plus, mais je peux par contre vous montrer comme elles me vont bien et me rendent encore plus beau 😉

anto2_test
aujourd’hui vous trouvez que j’ai l’air d’un con, mais demain, vous serez tous jaloux de savoir que j’avais ces lunettes sur le nez des mois avant tout le monde 😉

Et si vous vous posiez la question: “Il nous chambre et se la joue?”, la réponse est oui…

Similar Posts

5 Comments

  1. Comme tu te la petes 😉 vraiment geek jusqu Au bout? As tu ete aux toilettes chez Facebook et like? 😉

    1. @Flo: je n’en suis pas encore à ce niveau là mais j’en connais qui le feraient… ou l’ont fait d’ailleurs…

  2. Bonjour,
    Je souhaite faire une surprise à mon ami et l’amener faire un circuit dans la silicon valley… Mon problème c’est que je n’ai aucun contact surplace…
    Penses-tu pouvoir m’aider ?
    Merci d’avance,
    Hélène ARVIN-BEROD

    1. J’ai bien peur que non je ne pourrais pas t’aider. Il ne faut pas peur d’avoir du culot et à demander à l’accueil ou aux employés que tu croises. Parfois (souvent…) la chance sourit aux audacieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published.