[hop]

petit, petit, petit…

Après avoir découvert que les chapeaux panama étaient en réalité équatoriens, j’ai eu envie de m’éloigner un peu des villes que j’ai  fréquentées un peu trop assidument ces derniers temps, pour retrouver la nature. J’ai évidemment étudier la possibilité de me rendre au Galapagos, sans aucun doute le plus célèbre groupement d’îles/parc naturel du pays et peut-être même du continent Sud Américain.
J’ai rapidement compris que ce petit joyaux d’archipels étaient jalousement protégés, et que quel que soit la technique pour s’y rendre, il fallait de toute façon payer le prix fort pour faire partie des rares privilégiés à admirer une nature quasi vierge. Comme partout, des solutions existent pour tenter de découvrir les lieux à moindre frais, mais le principal attrait des Galapagos aurait été pour moi la plongée, et pour s’offrir ce luxe, c’est un minimum de 3500 dollars incompressible pour une semaine à bord d’un living aboard boat.
Au vu du prix du ticket d’entrée pour faire partie des happy few qui vont faire des ronds dans l’eau avec les raies, les requins, les pingouins et autres lions de mer, j’ai décidé de ne pas me rendre sur place, conservant sous le coude un bon prétexte pour revenir dans le pays. Néanmoins et afin d’avoir un aperçu de la biodiversité de la région, je me suis tout de même offert plus modestement, un petit tour de bateau beaucoup à l’île de la Plata. Située à 30 kilomètres de la côte équatorienne, cette île est souvent surnommée “el Galapagos por les pobres” (“les Galapagos pour les pauvres”) et pour cause: on peut s’offrir un aller/retour sur place, repas inclus pour moins de 30 dollars!
un couple de Blue Feet Boobies

L’île offre une rapide introduction aux variétés d’oiseaux que l’on peut rencontrer aux Galapagos avec plusieurs centaines de paires de Blue Feet Boobies, de Nazca birds ou autres Fregates. Mais la raison principale pour laquelle j’ai décidé de m’offrir cette journée en mer est motivé par le fait que je me trouve sur place en plein milieu de la période de migration des baleines Humpback (baleines à bosse). Ces mammifères géants, en plus de leur taille imposante sont les seuls cétacés, qui non content de faire dépasser leur queue de temps à autre hors de l’eau, font carrément des bonds complets à la surface, révélant du même coup leurs impressionantes mensurations.
un petit côté “les oiseaux de Hitchcock”, voici des Fregates avec leur étonnante glande rouge

Ce 4 juillet 2012 devait être mon jour de chance, car non content de voir plus d’une dizaine de ces géants des mers nager autour de notre embarcation, j’ai aussi eu le privilège de voir trois d’entre eux bondir hors de l’eau à une cinquantaine de mètres de moi. Absolument incroyable! Et comme d’habitude, sans même que vous ayez à vous mouiller les pieds pour monter dans le zodiac, vous pouvez vivre l’émotion de cette rencontre en pleine mer sans même avoir à bouger de votre fauteuil. Enjoy!

Similar Posts

1 Comment

  1. je suis amoureuse des Boobies aux blue feet, impressionnée par les sauts de ces énormes mammifères hors de l’eau et j’aime cette photo avec les grands oiseaux noirs, pas dressés ceux-là !!! Bella isla de la Plata !

Leave a Reply

Your email address will not be published.