IMG_3664_test
la baie d’Acapulco vue de nuit

Dans ma remontée vers le Nord, j’avais prévu de longue date de faire un détour par Acapulco. La raison de cette boucle sur la cote pacifique mexicaine n’était pas motivée par une attirance particulière pour cette ancienne célèbre station balnéaire, mais plus d’une longue amitié nouée avec un Mexicain nommé Jesus.

Celui-ci ne marche pas sur l’eau mais fut mon premier coloc, lors de ma prépa à l’INSA. Après quelques années d’études passées en France, mon ancien colloc devenu un ami était rentré au Mexique. Dès lors nous étions restés en contacts sporadiques via internet. Lors de la préparation de mon voyage, et sans même savoir si j’arriverai jusque là, j’avais fait la promesse de lui rendre visite si ma persévérance me menait jusque dans ses terres. Deux ans et demi après mon départ, c’est depuis le Nord du Mexique que je lui ai écrit un mail au titre on ne peut plus simple: “J’arrive”

Je connaissais Acapulco pour y être déjà venu près de 10 ans en arrière. La baie est belle, la température de l’océan agréable, mais cela reste une grosse station balnéaire, et vous me connaissez avec le temps, je n’en suis pas bien fan. En plus pour la ville, l’époque bénie qui a fait sa réputation, où les stars hollywoodiennes et les jetsetters ne pouvaient envisager un été sans venir faire leurs amplettes sur place, cette époque est terminée depuis longtemps. Aujourd’hui, Acapulco tente péniblement de résister au déclin touristique, amplifié par des vagues de violence liée au trafic de drogue dans la région.

IMG_3632_test
jeunes écoliers pêchant sur la jetée du vieux port d’Acapulco

L’unique raison qui m’amenait sur place était donc bien de saluer Jesus et sa Maman. Et c’était bon mais aussi inquiétant de voir comment 11 ans peuvent changer quelqu’un: lui a pris 20 kg, est marié et est un entrepreneur. Moi j’ai des cheveux poivre et sel (de plus en plus sel que poivre d’ailleurs), est vécu dans 4 pays et je traverse le globe depuis 28 mois. Qui aurait pu imaginer cela lorsque du deuxième étage de notre piaule de 20 mètres carrés, nous révisions nos partiels en mangeant des céréales Choco Pops.

Les conversations que nous avons eu ne devant pas vous passionner, je e vais pas vous ennuyer d’avantage en vous racontant les 5 jours que j’ai passés sur place. Plutôt je vais vous offrir une petite vidéo tourné au lieu dit de la Quebrada. La Quebrada est à Acapulco un peu ce que les calanques sont à Marseille. Des falaises abruptes surplombant la mer. L’une de ces falaises est célèbre à Acapulco car des Mexicains viennent chaque jour se jeter du sommet d’une d’entre elles dans une mer déchainée. Ils doivent calculer le moment précis auquel s’élancer de manière à pénétrer dans l’eau juste au moment où la vague arrive, afin de s’assurer d’avoir une hauteur d’eau suffisante pour ne pas s’écraser sur les rochers.

IMG_3582_test
le plus jeune clavadista que j’ai observé plonger: 8 ans

Le spectacle est incroyablement impressionnant et cette  “activité” perdure depuis le début des années 40 où un premier groupe de plongeurs s’était formé. C’est une attraction touristique mais surtout une tradition, où chacun peut venir observer ces téméraires clavadistas, dont les plus jeunes âgés de moins de 10 ans.

Mais plutôt que de vous en raconter d’avantage, je vous laisse avoir des frissons dans le dos en regardant la vidéo.

Et pour terminer ce post sans que vous restiez crispés, le traditionnel pelle-mêle photos

IMG_3526_test
Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.