Comme je vous en avais parlé dans mon dernier article (disponible ici), le backpacker hotel le Mosco est le bon plan de Villa O’Higgins. Tous les voyageurs originaux qui passent par la ville s’y retrouvent, et nombre d’entre eux sont des cyclistes qui ont choisi 2 roues non motorisé pour traverser l’Amérique du Sud en partie voire dans son intégralité pour les plus tarés.
Je me suis senti incroyablement normal, banal même face à tous ces gens qui avaient pour le plus fainéant fait 3000 kilomètres sur son vélo et pour le plus brave plus de 20 000 (il arrivait de New York…). L’anniversaire d’une de ces courageuses cycliste qui fêtait ses 30 printemps a été l’occasion de créer des liens. C’est ainsi qu’avec trois de ces cyclistes, nous décidons le lendemain de partir à la pêche. Les rivières et les lacs de Patagonie sont célèbres pour abriter de nombreuses truites et beaucoup de touristes (fortunés) viennent ici spécialement pour pratiquer la pêche à la mouche.
Dans notre cas, c’est sans mouche, c’est même sans cane à pêche pour la plupart d’entre nous que nous partons à l’aventure. Juste des boites de conserve bricolées dont nous nous servons comme des lancés. En guise d’appât, des cuillères (des plaques métalliques qui tournent sur elles-mêmes lorsqu’elles sont dans l’eau et sont censées attirer les poissons).
L’après midi est l’occasion d’un immense fou rire, et le soutien logistique de Jeff, un routard/pêcheur français qui voyage à travers l’Amérique dans son 4×4 nous sera également d’une aide précieuse. Elle nous permet de ne pas rentrer bredouille.
Mais plutôt que de vous raconter toute l’histoire, je vous propose de regarder à quoi ressemble cette équipe de bronzés à la pêche…

Similar Posts

1 Comment

  1. Well done! Une bonne session de la peche pour les nuls 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.