Le problème avec Bornéo, c’est que lorsque l’on aime la nature et les endroits sauvages et reculés, on ne sait plus où donner de la tête. Après mon passage dans le Kinabatangan (oui c’est dur à prononcer…), c’est vers Gunung Mulu que je me suis envolé. Gunung Mulu est situé au Sud de Brunei. C’est un immense parc naturel, connu pour abriter l’un des plus importants réseaux de grottes du monde, ainsi que la plus grande chambre connue à ce jour, dans laquelle, selon les “experts’, on pourrait faire tenir 18 airbus A380.
Le parc est aussi célèbre pour abriter une multitude d’animaux. Il n’est accessible que par bateau (12 heures de longboat), par avion (45 minutes de vol depuis la petite ville de Miri sur la côte) ou à pied. Aucune route ne permet de se rendre sur place ce qui rajoute encore au charme du lieu.
Mais une vidéo vaut mieux qu’un long discours.

Evidemment, pour me singulariser, je choisi après 5 jours passés à Mulu, de retrouver la civilisation en rentrant par la jungle. Pour cela je me lance dans un trek de 3 jours et 20 kilomètres, en suivant le chemin “des chasseurs de tête”.
Le nom du sentier fait référence aux raids menés par les guerriers Kayan, qui après avoir remonté les gorges de la rivière Melinau, puis le lit de la rivière Terikan, ont lancé des raids sanglants contre les habitants de la régions de Limbang. Les guerriers, comme le veut la tradition à Bornéo, décapitaient leurs victimes et ramenaient leur tête en guise de trophée. Plus un guerrier possédait de crâne et plus il était respecté. Grâce au ciel (et aux Britanniques), la chasse aux crânes a été interdite à la fin du XIX siècle. Evidement quelques retissants ont continué à s’adonner à cette activité jusque dans les années 1990, ou des tensions territoriales entre tributs ont hâtivement fait ressortir les machettes et tomber quelques têtes. Mais cela n’a pas duré.
En route pour Limbang, je me suis arrêté un jour au Camp 5, qui était la base à partir de laquelle les Anglais ont cartographié de la région dans les année 1950… et oui c’est très récent. De là, C’est pour une journée d’escalade que je suis parti, une journée éprouvante, qui m’a amené jusqu’au sommet des Pinnacles, d’étranges formations rocheuses.
Mais plutôt que de vous expliquer tout cela, je vous propose une deuxième vidéo! Ma générosité est donc sans limite 😉

Similar Posts

13 Comments

  1. je reprend la suite de ton voyage et cela me laisse sans voix…nos vacances sont d’une telle platitude à coté de ce que tu vis.Bonne continuation.

    1. @Monique: merci pour ce message. La différence se trouve résumée dans ces deux mots: voyage vs vacances. Les deux sont à ne surtout pas confondre. Ils n’ont rien à voir. Je ne suis pas en vacance, je suis en voyage, un très long voyage 😉

  2. je reprend la suite de ton voyage et cela me laisse sans voix…nos vacances sont d’une telle platitude à coté de ce que tu vis.Bonne continuation.

    1. @Monique: merci pour ce message. La différence se trouve résumée dans ces deux mots: voyage vs vacances. Les deux sont à ne surtout pas confondre. Ils n’ont rien à voir. Je ne suis pas en vacance, je suis en voyage, un très long voyage 😉

  3. j’adore le bleu du scorpion!

  4. j’adore le bleu du scorpion!

  5. Bonjour a tous
    Merci ZEtoune pour ce reçit très alléchant je pense me rendre au parc mulu courant May pour y admirer ça nature. Y as tu croisé des voies d’escalade équipé ?
    Merci et bon voyage

    1. Mulu vaut le détour. Je n’ai pas vu de voies d’escalade lorsque j’y étais. Le parc est davantage connu pour son immense réseau de grottes (dont la seconde plus grande chambre du monde). Tu peux faire de la spéléo d’un très bon niveau sur place; j’en ai moi même fait sur place: 8 heures dans les entrailles de la terre avec grimpette, contorsion et nage dans des rivières souterraines au programme. Attention par contre de bien réserver en avance. Le parc est géré par des Australiens, à la manière australienne: toutes les activités doivent être supervisées par un guide.
      Tu dois donc réserver bien en avance sous peine de ne rien pouvoir faire. Va faire un tour sur leur site, tu peux réserver en ligne. Pour l’hébergement idem: si ton budget est limité, tu as les dortoirs du parc mais ils se remplissent très vite. Tu as l’autre option qui est de dormir dans un backpacker hotel juste à l’entrée du parc: il est moins cher mais dans ce cas là tu dois payer tous les jours les frais d’admission au parc. Attention aussi si tu n’arrives pas à dormir avec des ronfleurs: le dortoir du backpacker a 30 lits.
      Ensuite pour une alternative à l’escalade, tu as les pinnacles (tu peux en avoir un apercu dans une vidéo que j’ai postée sur mon site). Ce n’est pas de l’escalade au sens propre mais c’est déjà de la bonne grimpette avec plusieurs passages où il faut mettre les mains et monter par des échelles. C’est sympa mais j’ai trouvé ca super dangereux. Très glissant avec des pierres extrêmement tranchantes.
      Pour repartir du parc sans avoir à prendre l’avion, tu peux continuer la route des pinnacles et emprunter le sentier des chasseurs de tête (référence à une époque où les tribus se vouaient une lutte et comptaient leurs victoires en fonction du nombre de têtes de leurs adversaires qu’ils avaient décapités). C’est un trek sur deux jours avec une traversée de la jungle dense de Bornéo à pied puis en longboat. C’est pas donné, mais j’ai trouvé que ca valait vraiment la peine. Ca t’amène dans la ville de Miri qui est assez traditionnelle et pas touristique et ca t’évite de reprendre l’avion (bien que le vol pour aller à Mulu est court mais sublime).
      Sur Bornéo, si tu aimes la marche dans la jungle et les tribus, je t’encourage aussi vivement à aller à Barrio. C’est minuscule village, au milieu de la jungle dans une région appelée les Kellabit Highlands, qui n’est accessible que par avion. Pas touristique du tout: de là bas tu peux aller faire des excursion de plusieurs jours à travers la jungle à la rencontre de tribus comme les Lumbayas(j’ai aussi une vidéo sur ca sur mon site). Si tu veux avoir un aperçu de la culture traditionnelle de Bornéo, c’est l’un des meilleurs et plus préservés endroit pour le faire, mais c’est dur d’accès et un peu plus compliqué à organiser. Si ca t’intéresse, je peux te donner des contacts sur place.
      J’espère que ca t’as aidé à y voir plus clair. Bornéo est un très bel endroit en tous les cas et tu vas t’éclater.
      Anto

  6. Bonjour a tous
    Merci ZEtoune pour ce reçit très alléchant je pense me rendre au parc mulu courant May pour y admirer ça nature. Y as tu croisé des voies d’escalade équipé ?
    Merci et bon voyage

    1. Mulu vaut le détour. Je n’ai pas vu de voies d’escalade lorsque j’y étais. Le parc est davantage connu pour son immense réseau de grottes (dont la seconde plus grande chambre du monde). Tu peux faire de la spéléo d’un très bon niveau sur place; j’en ai moi même fait sur place: 8 heures dans les entrailles de la terre avec grimpette, contorsion et nage dans des rivières souterraines au programme. Attention par contre de bien réserver en avance. Le parc est géré par des Australiens, à la manière australienne: toutes les activités doivent être supervisées par un guide.
      Tu dois donc réserver bien en avance sous peine de ne rien pouvoir faire. Va faire un tour sur leur site, tu peux réserver en ligne. Pour l’hébergement idem: si ton budget est limité, tu as les dortoirs du parc mais ils se remplissent très vite. Tu as l’autre option qui est de dormir dans un backpacker hotel juste à l’entrée du parc: il est moins cher mais dans ce cas là tu dois payer tous les jours les frais d’admission au parc. Attention aussi si tu n’arrives pas à dormir avec des ronfleurs: le dortoir du backpacker a 30 lits.
      Ensuite pour une alternative à l’escalade, tu as les pinnacles (tu peux en avoir un apercu dans une vidéo que j’ai postée sur mon site). Ce n’est pas de l’escalade au sens propre mais c’est déjà de la bonne grimpette avec plusieurs passages où il faut mettre les mains et monter par des échelles. C’est sympa mais j’ai trouvé ca super dangereux. Très glissant avec des pierres extrêmement tranchantes.
      Pour repartir du parc sans avoir à prendre l’avion, tu peux continuer la route des pinnacles et emprunter le sentier des chasseurs de tête (référence à une époque où les tribus se vouaient une lutte et comptaient leurs victoires en fonction du nombre de têtes de leurs adversaires qu’ils avaient décapités). C’est un trek sur deux jours avec une traversée de la jungle dense de Bornéo à pied puis en longboat. C’est pas donné, mais j’ai trouvé que ca valait vraiment la peine. Ca t’amène dans la ville de Miri qui est assez traditionnelle et pas touristique et ca t’évite de reprendre l’avion (bien que le vol pour aller à Mulu est court mais sublime).
      Sur Bornéo, si tu aimes la marche dans la jungle et les tribus, je t’encourage aussi vivement à aller à Barrio. C’est minuscule village, au milieu de la jungle dans une région appelée les Kellabit Highlands, qui n’est accessible que par avion. Pas touristique du tout: de là bas tu peux aller faire des excursion de plusieurs jours à travers la jungle à la rencontre de tribus comme les Lumbayas(j’ai aussi une vidéo sur ca sur mon site). Si tu veux avoir un aperçu de la culture traditionnelle de Bornéo, c’est l’un des meilleurs et plus préservés endroit pour le faire, mais c’est dur d’accès et un peu plus compliqué à organiser. Si ca t’intéresse, je peux te donner des contacts sur place.
      J’espère que ca t’as aidé à y voir plus clair. Bornéo est un très bel endroit en tous les cas et tu vas t’éclater.
      Anto

  7. Salut Anto,
    Merci pour toutes ces explications.
    Retourner à Miri par la jungle est une super option plutôt que de refaire le même trajet qu’a l’allez. J’ai lu sur un forum qu’on pouvais accéder au sentier des coupeur de tête sans obligatoirement faire appel à un guide. Sont il vraiment intransigeant ?
    Merci a plus !

    1. Je ne pense pas que cela soit possible sans guide du parc pour une raison simple: des transferts par bateaux (longboats) doivent etre organises, et a moins de connaitre des gens la bas c’est impossible a faire sans l’aide des rangers du parc.

Leave a Reply to monique Cancel reply

Your email address will not be published.