[hop] On s’habitue de plus en plus à la route. On ne sent même pas passer les 300 kilomètres qui séparent Ankara de Gorême. Le ciel s’éclaircit lorsque nous arrivons en Cappadoce après une journée bien grise. Plus nous roulons et plus nous entrons dans une ambiance lunaire. La vallée est remplie de cheminées de fées, dont le couché du soleil vient accentuer les teintes rose et ocres de la roche.

Ces formations sont faites de roches volcaniques que quelques centaines de milliers d ‘années d’érosion ont sculptées. Le chapeau que certaines ont sur leur sommet est de la roche moins friable qui a mieux résisté à l’érosion et qui leur donne des allures de bigoudènes.

Le camping où nous posons notre tente est sur les hauteurs de Gorême. Nous faisons là-bas notre second barbecue, du même niveau que celui fait en Macédoine, et dont vous aurez bien entendu les images

Le lendemain, la journée est pluvieuse mais il en faut plus que ca pour décourager 2 Passengers. Nous laissons les valises au camping ce qui nous permet de chevaucher nos 2 destriers bien amaigris (200 kilos à peine contre plus de 250 kg en temps normal). On le sent sur la reprise et on se fait bien plaisir. On fait un petit tour de 200 bornes pour découvrir la région et ses secrets. La grisaille ne rend pas justice à la beauté du paysage, mais nous visitons tout de même le monastère de Selim, datant du XIVème siècle, que les moines ont littéralement creusé dans les pommes de pain volcaniques. Décor impressionnant qui justifierai presque que ces braves gens soient allées s’isoler comme cela. Si le monastère avait encore été en service, je me demande presque si je n’aurais pas signé!?!

On continue la journée en visitant une ville souterraine. A nouveau, un petit cours d’histoire est nécessaire. Nous sommes dans une région pour lesquels les hommes se sont beaucoup battus. Initialement peuplée par les Hittites qui protégeaient leur bétail et leur vin des rigueurs de l’hiver en les abritant sous terre, elle est ensuite successivement passée des mains des Byzantins à ceux des Ottomans. Tamerlan le Mongol a aussi eu des vues dessus tout comme les Arabes qui ont envahis la région à plusieurs reprises. Et c’est justement pour se cacher de ces derniers que les Chrétiens vivant dans la région se sont mis à construire des habitations souterraines. Et d’habitations, cela a donné des villages, puis des villes entières cachées sous terre. La ville de Derinkuyu que nous avons pu visiter abritait à son apogée 10 000 personnes le tout sur 8 étages. Les derniers habitants ont quitté les lieux il y a moins de 65 ans (il n’en restaient plus qu’une petite centaine), ils ne se cachaient plus des Arabes à cette époque, mais recherchaient l‘isolation thermique que procure les mètres cubes de terre au dessus de leur tête, isolation très appréciable en été, quand les températures dépassent facilement les 45 degrés, mais aussi en hivers ou le mercure indique parfois un -20 degrés assassin. Aujourd’hui 3 se visitent mais on considère qu’il y en a au moins une trentaine ensevelies.

Déçu de n’avoir pu profiter de la région que sous un ciel gris, et après avoir consulté l’oracle Google qui nous annonce le beau temps pour le lendemain, nous décidons de rester un jour de plus et d’aller se faire une session d’off road (hors des sentiers battus) en moto. Nous sommes réveillés assez tôt, non pas par l’appel à la prière de l’Imam local, mais cette fois-ci par le bruit sourd du bruleur des Montgolfières qui passent au dessus de nos têtes. Et oui l’industrie touristique c’est pas mal développée dans cette région du centre de la Turquie, et beaucoup d’agences proposent de survoler la région en ballon. Pour éviter les vents de travers, les départs se font très tôt le matin et les jolis ballons passent au dessus des têtes des habitants tous les jours vers 8 heures du matin. En plus d’être écologique et un moyen intéressant de découvrir la région, cela donne aussi un cote dessin animé à l’endroit qui a déjà naturellement du potentiel.

Nous décollons tout équipés pour s’attaquer aux chemins de Cappadoce. Nous croisons quelques collègues en KTM 250 (Jérôme, si tu nous lis, tu sauras ou venir user tes pneus!), et puis rapidement le chemin devient plus technique. Plusieurs pierriers durs à traverser avec nos « trails urbains » : de 200kg. Mais le temps magnifique, le paysage exceptionnel qui nous entoure et notre folie naturelle nous pousse à continuer. La terre laisse place à du sable. Je suis Yves-Armen qui se lance à l’ascension d’une cote, que dis-je d’une montagne quand soudain, le drame arrive. Penn Ar Bed met le pied à terre. En fait c’est plus que le pied qu’elle met à terre puisque Yak se ramasse spectaculairement après avoir dérapé sur une plaque de sable passant par là par hasard. L’endroit est mal choisi, en plein milieu d’une piste défoncée et inclinée d’un bon 45 degrés. Dieux merci ni la monture ni le pilote n’ont de mal, mais la question c’est comment redescendre la moto.

Apres une belle prise de tête, de savant calculs, des efforts herculéens et plusieurs belles frayeurs, nous réussissons finalement à ramener Penn Ar Bed sur la terre ferme. C’est avec amertume que nous décidons de faire demi tour, mais on s’est bien marré, et par chance, la session s’est bien finie. Nous marquons les points de l’exploit sur le GPS : N : 38, 40.547, E : 34, 52.438, altitude : 1108 mètres et décidons de rejoindre Urgup, la ville voisine, par la route asphaltée cette fois-ci.

Rentrer au bercail et après une auscultation méticuleuse du pilote et de la moto sont à déclarer

  • Une brulure superficielle du mollet droit
  • Un bleu à la hanche d’origine non identifiée
  • Une ampoule de phare KO

Le plus emmerdant c’est clairement l’ampoule mais heureusement on en transporte une en rab ! En résumé, 3 super jours dans une magnifique région. Allez, comme d’habitude on vous met le pêle-mêle photo qui va bien.

IMG 6775

Prochaine étape, direction le Nord pour regagner la Mer Noire après un passage par Yozgat et Merzifon, les villes d’où sont originaires les grands parents d’Anto.

Similar Posts

8 Comments

  1. De retour de vacances,je me suis mise à la lecture de votre courrier et est appréciée vos commentaires et toutes vos photos..qui nous font voyager.Vous passez des sites grandioses.La Cappadoce, un vrai joyau.Merci pour tout ça.
    A la prochaine.MO

  2. De retour de vacances,je me suis mise à la lecture de votre courrier et est appréciée vos commentaires et toutes vos photos..qui nous font voyager.Vous passez des sites grandioses.La Cappadoce, un vrai joyau.Merci pour tout ça.
    A la prochaine.MO

  3. Au cours d’un voyage, je suis restée 10 jours en Cappadoce, en 4X4, à pied … Il faisait beau. J’ai bien aimé revoir ces cheminées de fée.La nature travaille bien. Et toute cette vie souterraine …
    Vos cheveux ont vite poussé et en abondance. Vous êtes de sacrés beaux et bons routards. Vivez, profitez. Odile, votre Idole, vous souhaite une bonne nuit.

    1. @Odile: merci pour ton message. Content que nous parvenions à te faire revivre de bons souvenirs. Pour nos cheveux, effectivement ca a vite poussé, et on va les laisser comme ca pendant quelques temps. Pour les beaux et bons routards, on vous laisse commenter, on préfère ne pas se prononcer sur la question, on manque d’objectivité.

  4. Au cours d’un voyage, je suis restée 10 jours en Cappadoce, en 4X4, à pied … Il faisait beau. J’ai bien aimé revoir ces cheminées de fée.La nature travaille bien. Et toute cette vie souterraine …
    Vos cheveux ont vite poussé et en abondance. Vous êtes de sacrés beaux et bons routards. Vivez, profitez. Odile, votre Idole, vous souhaite une bonne nuit.

    1. @Odile: merci pour ton message. Content que nous parvenions à te faire revivre de bons souvenirs. Pour nos cheveux, effectivement ca a vite poussé, et on va les laisser comme ca pendant quelques temps. Pour les beaux et bons routards, on vous laisse commenter, on préfère ne pas se prononcer sur la question, on manque d’objectivité.

  5. […] des découvertes de lieux extraordinaires comme les monastères des Météores en Grèce, les villes troglodytes en Cappadoce ou encore les temples de Bagan en […]

  6. […] des découvertes de lieux extraordinaires comme les monastères des Météores en Grèce, les villes troglodytes en Cappadoce ou encore les temples de Bagan en […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.