Après être sorti de la région des lacs et des volcans, j’ai décidé, de passer par l’île de Chiloé. Cette grande ile est en superficie la seconde plus grande du continent sud américain après… la Terre de Feu (qui est une ile, oui oui oui…).
La culture y est particulière et bien distincte de celle chilienne. Les mythes et les légendes bercent le quotidien des habitants comme les vagues du Pacifique bercent les moules au large de ses cotes.
L’ile est connue pour être le pays des trolls et des géants. Une croyance locale parle même d’une sorcière démoniaque et nymphomane qui s’attaquerait aux touristes et les harcèlerait de la pire des manières. J’ai du l’effrayer car je n’en ai pas trouvé la trace, heureusement… ou malheureusement…
Après une traversée en ferry d’une heure et sans avoir croisé un seul troll sur ma route, c’est une autre particularité de Chiloé qui me rattrape: la pluie. Chiloé détient l’impressionnant record d’une moyenne de 4000 mm de précipitation par an. Comparé aux 400mm en moyenne dans l’Hexagone ca vous donne une idée d’à quel point l’ile peut être humide,
Heureusement entre les gouttes d’eau, quelques éclaircies me permettent d’admirer l’architecture des églises locales, toutes édifiées en bois.

Le mauvais temps a cela de bon qu’il me force à aller au restau plus souvent que de normal. Cela me permet de découvrir le couranto. Un plat typique de Chiléo fait de travers de porc, des saucisses, du pain de pomme de terre, de moules et de plusieurs autres coquillages non identifiés. Tout ces ingrédients sont mis ensemble à mijoter dans un four creusé à même la terre et recouvert de feuilles de nalcas (une sorte de rhubarbe chilienne) et de pierres et laisser à cuire pendant au minimum 4 heures. On pourrait croire le résultat étouffant, mais c’est en réalité bon avec l’agréable arrière gout fumé des ingrédients qui sont restés des heures durantes cuits à l’étouffé. Bien sur vaut mieux éviter en période de régime car cela reste très nourrissant.


Je me chauffe aussi pour mes treks à venir en Patagonie. Je commence par une petite marche de 2 jours et 16 kilomètres dans le parc national de Tantauco où pour changer des zorros matinaux (le renard qui m’avait rendu visite le matin de mon anniversaire alors que je petit déjeunais, pour ceux qui ont raté l’épisode, rendez-vous ici), c’est un pudu  (une sorte de cerf lilliputien) qui vient partager le déj avec moi.

Puis je pars à la rencontre de petits animaux ailés mais qui ne volent pas. J’avais entendu dire qu’il y en avait des colonies entières, et après une un trek de 4 heures pour retrouver leurs traces, je confirme : il y a bien des pingouins de Magellan sur Chiléo, mais regardez plutôt:
 

 
La seule déception sera de ne pas pouvoir embarquer sur le ferry depuis Quellon dans le Sud de l’ile et à destination de Chaiten, porte d’entrée sur la Patagonie. Mon plan semblait parfait, peut être trop parfait même, mais la compagnie Navira Australe qui détient le monopole de cette traversée l’a fait échouer. Bien que l’on m’ait juré que le ferry ne serait pas complet et que cela ne servait à rien de réserver en avance, je me retrouve le bec dans l’eau le D-Day et la Cherie Moya ne peut pas embarquer. Heureusement la vue depuis la jetée de Quellon vient compenser la déception voyez plutôt

Evidemment le ferry ne dessert Chaiten qu’une fois par semaine… N’étant pas du genre patient je decide de remonter 450 kilomètres plus au Nord à Puerto Montt, sur le continent, pour tenter ma chance sur le bateau prévu le jour suivant. Cherie Moya décroche la dernière place dispo en cale. C’est parti pour 9 heures de traversée de nuit entouré par 300 petits scouts qui partent en camps d’été (ben oui c’est les vacances d’été dans l’hémisphère Sud).
Get ready, Patagonia here we are!

IMG_4285_anto
Similar Posts

3 Comments

  1. Une tres belle ile – dommage que tu n’ai pu verifier les contes et legendes du coin… quoique les trolls ne serait-ce pas ces cerfs nains, et la sorciere, as-tu rencontre la cuisiniere du Curanto?
    Tres belle photo d’eglise, avec un ciel orageux ca nous projeterait directement dans un film d’horreur et la oui on croierait aux sorcieres!

    1. les trolls ok; mais les sorcières…

  2. je ne sais si tes copains les pingouins causent beaucoup , mais ils sont sympas ;
    t’ es certain que le chat noir te fait pas “” le mauvais oeil ?????

Leave a Reply

Your email address will not be published.