On le reconnaît, nous n’avons pas donné beaucoup de nouvelles cette première semaine. Pas de quoi s’inquiéter : cela n’est dû qu’aux connexions Internet, pas aussi nombreuses que nous l’aurions souhaité. Nous avons aussi voulu prendre le temps de nous faire au rythme du voyage.

Nous n’avons pourtant pas chômé : depuis Lyon nous avons traversé les Alpes par le col de l’Arche et ses 2000m pour passer en Italie. De là, une route des plus funky nous attendait pour rejoindre Savona, une charmante ville industrielle où nous avons eu le privilège de dormir en bordure d’autoroute. Cette  mauvaise expérience passée, nous avons pu gouter aux pizzas, préparées en suivant les recettes originelles des Mammas, mais aussi au déluge version Noé. Conclusion, un arrêt forcé à seulement 70km de Rapello, histoire de laisser passer l’arche.

Mais ça serait mal nous connaître de penser que quelques centimètres (mètres ?) d’eau pouvaient nous arrêter. Nous avons repris la route dès le lendemain pour constater l’incompétence flagrante des architectes italiens ; ça parle beaucoup mais ils sont même pas fichus de construire une tour droite ! Nous avons comme tous les joyeux touristes poussé l’édifice à gauche pour s’assurer que la Torre Pendente ne s’écroule pas après notre départ. Cela semble avoir fonctionné puisqu’aucun journal n’a pour l’instant titré sur un effondrement à Pise.
Des rumeurs couraient que les bâtisseurs florentins étaient plus habiles. On Nous l’avons constaté par nous-mêmes : c’est vrai ! Tout est parfaitement droit même les façades en marbre vert de la cathédrale. Oufff… on finissait par être inquiet.

Pour éviter l’indigestion de culture, nous sommes aussi allés faire vrombir nos moteurs à Imola. Les hasards du calendrier ont voulu que 2 jours plus tard se déroule le Super Bike, juste le bon timing pour que nous nous prenions pour quelques instants pour Valentino Rossi. Le rêve a volé en éclat dès la sortie du circuit et le passage du premier radar sur la route pour Venise. Shit happens…
[hop]

J’écris ce post depuis le camping de Finossa, la ville la plus proche de Venise basée sur le continent. Pour des raisons budgétaires, c’est ici que nous avons posé notre camp de base. Chaque matin, nous prenons le premier vapporeto pour traverser la lagune qui nous sépare de la ville de Don Juan. Venise est avant tout une destination pour un week-end en amoureux, mais n’ayant avec moi que mon appareil photo et Yves-Armen, je décide d’essayer de trouver à la ville d’autres attraits que le romantisme pour lequel elle est mondialement connue.

En m’éloignant de la place Saint-Marc, je laisse touristes et pigeons derrière moi et découvre avec délice qu’au delà d’être une ville-musée, Venise est avant tout une ville grouillante de vie. Je m’amuse à regarder le petit bateau de DHL livrer les colis dans les étroits canaux de la ville, tandis que des gamins courent à l’école à travers le labyrinthe des rues de la ville. Au détour d’un canal, j’aperçois une demi-douzaine de gondoles en double file. C’est le début d’après midi et deux gondoliers ont reculé les sièges de leurs passagers pour pousser un petit roupillon entre deux courses. En bref c’est la Dolce Vita…

J’ai ici mon premier coup de coeur du voyage. Loin de ce que j’imaginais, Venise me séduit au plus haut point et nous choisissons de rester 4 jours sur place, contre les deux jours que nous avions prévus initialement.

En repartant et laissant la lagune derrière nous, nous mettons le cap sur Zagreb. Alors que j’enfile mon casque et reprends la route, j’ai une certitude, je reviendrai.

Et en attendant d’être de retour, un pelle-mêle photo pour illustrer cette escapade italienne

IMG 5646
Similar Posts

4 Comments

  1. Chers Anto & Yak,
    Merci pous ces prime notizie & vos foto, qui nous ravissent.
    Continuez bien la route en faisant attention aux flashs car vous n’avez pas budgetisez ces “dépassements”.
    Batchigs à Vous et à Jocelyne, Arsène & Rozenn lors de votre Stop à Zagreb.
    Viviane & Armand

  2. Chers Anto & Yak,
    Merci pous ces prime notizie & vos foto, qui nous ravissent.
    Continuez bien la route en faisant attention aux flashs car vous n’avez pas budgetisez ces “dépassements”.
    Batchigs à Vous et à Jocelyne, Arsène & Rozenn lors de votre Stop à Zagreb.
    Viviane & Armand

  3. Oh la tour de Pise ! Ca doit faire drôle de la voir en vrai. Venise en tout cas m’a beaucoup impressionné en tant que cinéphile. J’avais vu ces décors à maintes reprises et était très ému d’être sur place.

  4. Oh la tour de Pise ! Ca doit faire drôle de la voir en vrai. Venise en tout cas m’a beaucoup impressionné en tant que cinéphile. J’avais vu ces décors à maintes reprises et était très ému d’être sur place.

Leave a Reply

Your email address will not be published.